SJ Financial - шаблон joomla Joomla

Je  demandes aux jeunes guinéens surtout d’avoir le sens du service et un esprit patriotique. Nous avons pour ce mois de Novembre 2013, rencontré le nouveau président de l'Association guinéenne des élèves, étudiants et sympathisant de Bordeaux, Abraham Kpoghomou.

 

1.      Rapide Présentation : Nom prénom, domaine d’étude ou de travail (si tu es employé)...

KPOGHOMOU    Abraham, Master 2 Mondialisation et stratégies internationales

2.      Pourquoi avoir choisi de venir étudier en France ?

Pour des raisons d’étude

3.      Ta première ville d’étude : Pourquoi cette ville ? Pourquoi cette Université ? Durant ton parcours d’étudiant, as-tu changé de ville et/ou d’université ?  Si oui, les raisons !

Université de Saint Etienne jusqu’à la licence puis Université de Bordeaux IV pour le master

4.      Ton séjour en  France : la vie, la ville, les études, ton accueil, ton intégration dans la communauté guinéenne et française ?

Sur le plan des études, un peu plus de difficulté d’adaptation au système français et concernant la vie, elle devient de plus en plus chère mais surtout difficile de concilier travail et étude. Quant à mon intégration à Saint Etienne, la communauté guinéenne a été d’un très grand soutient et m’a apporté son aide jusqu’à ce que les choses se soient mises progressivement  en place. C’est pourquoi , je reste reconnaissant envers elle.

 

5.      Parles-nous de Bordeaux en 2 lignes : donne envie à tous les guinéens de venir visiter cette ville.

Bordeaux fait partir de l’une des plus grande villes de France de par son passé historique (comme l’époque de la traite négrière ou le commerce triangulaire, ses vieux bâtiments), les réalisations effectuées au cœur de la ville (le miroir d’eau, les quais de la Garonne, le nouveau pont Chaban Delmas de dernière génération, les trams, etc...) Font de bordeaux le patrimoine mondial de l’UNESCO.

 

6.      Tu as, durant ton parcours, milité au sein de l’association des élèves et étudiants guinéens de Bordeaux et Sympathisants (AGEEBS). Quel a été le fil conducteur, le sens de ton engagement ?

Le sens de mon engagement est avant tout un devoir patriotique envers ma nation, la Guinée. C’est par ailleurs, apporter mon aide aux autres guinéens (en particuliers ceux qui viennent d’arriver) à mieux s’intégrer en France et à Bordeaux, connaissant les réalités d’ici.

 

7.      Tu viens d’être élu, président de l’AGEEBS. C’est un engagement au-dessus d’être simple militant. Pourquoi cette candidature ? Que comptes-tu faire de ta présidence ?

Il est vrai que je me suis engagé pour la présidence de la dite association, c’était non seulement  le fait que j’avais remarqué que l’ancien bureau et son président avait connu d’énormes difficultés de fonctionnement et ensuite, après de nombreux appels à candidatures répétés sans issus, je me suis dit qu’il était temps que je prenne le devant des choses et apporter ma contribution à l’épanouissement de cette association et ne pas laisser le travail abattu par nos ainés tomber dans l’oubli.

Je compte faire de ma présidence une responsabilité partagée où les membres de l’association et  du bureau exécutif se parlent sans aucune barrière. Je veux me mettre à contribution à accompagner les étudiants dans toute leur démarche (administrative, logements, etc.)

 

8.      Quels sont les grands axes de ton mandant ?

Promouvoir  une convivialité au sein du groupe (par des soirées, des rencontres, sorties sportives etc.), mettre en avant la réussite scolaire, faciliter la communication,…

 

9.      Quel regard portes-tu sur le monde associatif guinéen en France en général et sur l’action du CNJGF en particulier?

Avec le CNJGF, cela va être notre première collaboration en tant que membre représentatif d’une association qu’est l’AGEEBS. J’apprécie personnellement, ce que vous faite par l’organisation d’élections miss et beaucoup d’autres activités pour promouvoir  la culture guinéenne. La seule critique que je peux faire est que vous agissez moins dans la défense du droit des étudiants guinéens (bourses, billets d’avion, etc.)

 

10.   Maintenant on va parler de l’accueil et de l’intégration des étudiants guinéens à Bordeaux. Comment l’AGEEBS accueil et intègre et accompagne les étudiants guinéens

Dès que l’AGEEBS est informé de l’arrivée d’un nouvel étudiant sur Bordeaux, elle se charge de mettre en place une structure d’accueil de l’étudiant de son lieu d’arrivée (gare ou aéroport) jusqu’à son domicile provisoire, en général chez un autre guinéen qui se charge volontaire de le garder jusqu’à l’amélioration de sa situation.   

 

11.   En se basant sur ta propre expérience d’étudiant, quel(s) conseils donnerais-tu aux nouveaux  et futurs nouveaux étudiants guinéens en France pour les études, les stages...

C’est avant tout beaucoup de courage et de persévérance. Seul le travail et le mérite prime dans ce pays et le reste suit.

 

12.   Pour toi l’avenir c’est quoi maintenant ? As-tu des projets associatifs  ou de création d’entreprise pour ici, en France et / ou ailleurs (en Guinée par exemple)?

Affaire à suivre. Pour l’instant, je continue et je continuerai à m’investir aux côtés des guinéens.

13.   Ta devise

Travail, justice, solidarité

 

14.   Ta citation préférée

No pain no gain

 

15.   La meilleure recette de cuisine de Mr KPGHOMOU

Le tièpe

 

16.   Le pays que tu aimerais visiter un jour ?

Affaire à suivre

 

17.   Ton livre de chevet actuel ou le dernier que tu as lu, parle de quoi ?

Le prince de Machiavel qui parle de politique.

 

18.   Ton dernier film vu au cinéma

Mama

 

19.   Ton album de musique préféré

Almighty, le dieu du swing.

 

20.   Ton message à la jeunesse guinéenne et au monde associatif guinéen en France

A la jeunesse guinéenne, je leur lance un message d’unité et de paix. Je leur demande surtout de se mettre au-dessus de toute considération ethnique, politique et religieuse qui est la cause du mauvais fonctionnement de nos différentes associations ici en France. Je veux les demandes surtout d’avoir le sens du service et un esprit patriotique. Comme vous convenez avec moi, diriger une association est un sacrifice et donc c’est aux membres de te faciliter la tâche. En fin, aux étudiants, je leur souhaite pleine réussite pour cette nouvelle année qui commence et que Dieu bénisse notre pays et ses enfants.

Je vous remercie !